Références : observatoire de la création
architecturale, urbaine et paysagère

Cet ensemble de fiches vous présente des réalisations récentes en matière d'architecture, d'urbanisme et d'environnement en Haute-Savoie.

2019

Quand la République s'allège

Cette ancienne école Jules Ferry, héritage du XIXe siècle positionnée dans le prolongement de l’église et à la jonction de deux axes fédérateurs, s’impose naturellement dans le paysage bucolique et préservé du village de Vulbens. Face à l’évidence d’un bâtiment équilibré et ordonnancé par des encadrements symétriques et de murs de refend expressifs, l’architecte Catherine Boidevaix a privilégié une relecture fine et sobre, dans un souci de juste échelle...

2015

Une remise en cohérence au service du village

Transformer la confrontation en tension dynamisante. Absorber les formes et les aspérités pour mieux libérer les vues...

2016

La mémoire d’une architecture

C’est un objet étrange, posé à la proue du quartier Vallin-Fier, en devenir. Un objet d’architecture unique qui aurait pu disparaître sous les coups de boutoir implacables d’un siècle pressé, sans le regard avisé d’hommes et de femmes curieux et amateurs d’histoire...

2017

Polyvalent et cohérent

L’objet du programme piloté par l’architecte Catherine Boidevaix a consisté à créer en coeur de village un ensemble de bâtiments publics, locaux périscolaires, restaurant scolaire, salle des fêtes et bibliothèque à la fois autonomes et fortement reliés, dans une optique d’usage polyvalent, sur deux niveaux, places basse et haute. L’accessibilité et l’interconnexion entre les bâtiments ont donc été optimisées de façon à faciliter la lisibilité et la fluidité des déplacements...

2013

Un projet de couture.

Il faudra chercher ailleurs le lyrisme et les envolées superfétatoires. Le groupe scolaire reconstitué, mêlant ferme ancienne et "longère" moderne, a tout fait pour ne pas paraître, cherchant à s’insérer dans le tissu d’un village tramé de vieilles pierres et de perspectives paysagères...

2017

Une géométrie claire et cohérente

Cette opération immobilière composée de 33 logements locatifs répartis en 15 T1 bis et 18 T2, est une réponse habile face aux enjeux de densification et de construction en coeur de ville. Sur une ancienne aire de stationnement en pente encadrée de résidences pour étudiants et jeunes travailleurs, l’architecte Catherine Boidevaix, en collaboration avec Haute-Savoie Habitat, a en effet dessiné un projet simple et compact, tissé d’une résille métallique blanche, qui s’efface dans son environnement tout en garantissant l’intimité des résidents (jeunes de moins de 35 ans, étudiants et salariés), en retrait des voies de circulation...

2009

Étendre une réal isat ion about ie

Le contexte de l’extension de l’école de Chilly pouvait constituer un paradoxe difficile à surmonter. Le site avait de larges atouts : une ouverture vers un paysage splendide et dégagé permettant d’observer, tout à la fois, les chevet et clocher d’une charmante église accompagnée de son pittoresque presbytère, un bois délicat et des prairies, cela au premier plan d’un majestueux décor montagneux...

2010

Un espace minéral

Sise à l’arrière d’un stade d’honneur monumental claironnant les vertus du béton, entre auvent et porte-àfaux exemplaires, la salle communale Chatenoud avait pris, avec les années, du plomb dans l’aile, ternie par l’ombre portée de son aîné ainsi que par des façades devenues fades et austères. Le pari de l’architecte Catherine Boidevaix a été de rénover et de moderniser ce bâtiment, un vestige des années 1970, sans trahir la filiation historique, sobre et minérale...

2014

Échelle humaine

Fortement marqué par l’histoire industrielle de la commune, ce site en pente douce fait partie d’un ensemble de logements de type cité-jardin, qui ont accueilli dans les années 1960 les ouvriers des établissements Gambin. Cette usine de machines-outils a alors employé jusqu’à 630 personnes...

2005

Sensibilité urbaine d'une opération de logements

L’opération François Vincent III est implantée dans un secteur fortement emprunt de l’architecture fonctionnaliste des années soixante faisant face à la ZAC du Parmelan. Lors de cette réalisation l’occasion fut donnée de réinterroger le fonctionnement d’un urbanisme radical de barres organisées selon un plan orthogonal très rigoureux...

Search Filters